201811.16

Liste des « spots » de contrefaçons : les choix de Chanel

Chaque année, le Bureau du représentant du commerce des États-Unis (Office of the United States Trade Representative, USTR) dresse une liste des « spots » de contrefaçon les plus notoires, en ligne et physiques, qui se trouvent en dehors des frontières américaines (Special 301 Out-of-Cycle Review of Notorious Markets). Ainsi, le rapport 2017 mentionne notamment les places de marché DHGhate.com (Chine), Indiamart.com (Inde), Taobao.com (Chine), Vkontakte.com (Russie), ou encore le centre commercial « Pacific Mall » de Markham, dans l’Ontario, au Canada (iptwins.com, 1eroct. 2018). C’est dans le cadre d’un appel à contributions émanant de l’USTR que la société Chanel a partagé son expérience dans une lettre adressée au USTR le 2 octobre 2018.
La société Chanel désigne quinze sites Internet, essentiellement des places de marché en ligne, mais également certains réseaux sociaux. Cependant, la société française précise bien qu’elle n’a retenu que les plateformes « où la visibilité des contrefaçons CHANEL est extrêmement élevée ». Chanel justifie ses choix par les critères de sélection suivants : la renommée de la plateforme ; son trafic et son implication dans la mise en œuvre de mesures préventives. À cette fin, et de manière plus précise, Chanel appuie sa sélection sur des statistiques et autres informations incluant notamment :
  • le classement du site dans un ou plusieurs pays (ou autrement dit, sa popularité au niveau local) ;
  • le temps moyen qu’un utilisateur passe sur chaque page ;
  • la fréquentation générée par les moteurs de recherche ;
  • le nombre de liens vers la plateforme concernée ;
  • le nombre d’URLs désignant des pages portant atteinte à ses droits de propriété intellectuelle ;
  • le prix de vente de la marchandise ;
  • la nature de la marchandise et sa dangerosité potentielle (en particulier pour les parfums et les cosmétiques) ;
  • le nombre ou le pourcentage de marchandises faussement présentées sous la marque Chanel à un instant « T ».
L’investissement et le succès fulgurant ou soudain de certaines plateformes sont également pris en considération (par exemples, Pinduoduo, Weidian.com, 4Carousell, Bukalapak, Tokopedia, Snapdeal, Coupang). Nous ajoutons, pour notre part, qu’il serait judicieux, en effet, qu’une juste part des investissements injectés soit allouée aux politiques et procédures destinées au respect des droits de propriété intellectuelle. Bien que cela devrait aller de soi, il ne paraît pas inutile de le rappeler.
C’est en suivant cette méthode que la société Chanel est arrivée à la conclusion selon laquelle les plateformes suivantes devaient être intégrées la liste Special 301 Out-of-Cycle Review of Notorious Markets :
– 4Carousell (Singapour, siège social) :
– hk.carousell (Hong Kong)
– tw.carousell (Taiwan)
– id.carousell (Indonésie)
– my.carousell (Malaisie)
– ph.carousell (Philippines)
– sg.carousell (Singapour)
– us.carousell (États-Unis)
– Bazar.bg (Bulgarie)
– Bigl.ua et Prom.ua (Ukraine) : Chanel souligne la récidive quasi-systématique, le niveau dramatique de la contrefaçon et l’absence totale de coopération de ces deux plateformes. La société française ajoute que la situation de Prom.ua est d’autant plus injustifiable et inadmissible que cette entreprise appartient à Naspers.
– Bukalapak.com et Tokopedia.com (Indonésie)
– Bunjang.co.kr (Corée du Sud)
– Coupang.com (Corée du Sud)
– Kakao Story (Corée du Sud)
– MercadoLibre (Argentine)
– Naver (Corée du Sud), dont Naver Store Farm, Naver Café, Naver Blog et Naver Band ;
– Pinduoduo (Chine)
– Sahibinden.com (Turquie)
– Snapdeal.com (Inde), où 100% des marchandises détectées ne sont pas liées à la société Chanel ;
– Weidian.com (Chine), dont les 100 premiers résultats sont considérées, sans équivoque, comme des contrefaçons.
Il convient de rappeler que la liste Special 301 Out-of-Cycle Review of Notorious Markets ne concerne pas les places de marché américaines. On n’y trouvera donc aucune mention d’eBay (bien que les autorités américaines soient régulièrement saisies d’affaires liées à des contrefaçons mises en vente sur eBay : iptwins, 25 juin 2018 ; iptwins, 27 août 2018), de SunFrog.com (plateforme récemment condamnée à près de 20 millions de dollars pour contrefaçon : iptwins.com, 27 juin 2018), ni même d’Amazon.com.
Toutefois, à l’instar de la société Frères Maus (iptwins.com, 15 nov. 2018), et plus subtilement de l’American Apparel & Footwear Association (AAFA) (iptwins.com, 19 Oct. 2018), la société Chanel désigne également une plateforme américaine (us.carousell) et deux centres commerciaux : Westgate Discount Mall (Atlanta, Géorgie) et Hong Kong City Mall (Houston, Texas).
Quant aux emplacements physiques, la liste de Chanel comporte 26 lieux où la contrefaçon est visible. Ces marchés ou centres commerciaux se situent en Amérique du Nord, en Amérique du Sud, en Asie, en Europe et au Moyen-Orient. À cet égard, le retour d’expérience de Chanel est intéressant car, dans la mesure du possible, il est tenu compte des volumes de marchandises de contrefaçon, des actions et raids précédents et du niveau de coopération des autorités locales. C’est ainsi que l’attitude protectionniste des autorités chinoises locales est mise en avant.

À propos d’IP Twins

IP Twins offre des services de surveillance et de lutte contre la contrefaçon. Notre logiciel de surveillance Detective identifie les contrefaçons en ligne. Nous collectons les preuves et pouvons procéder à la suppression des contrefaçons sur plus d’une centaine de plateformes de marché, de réseaux sociaux et sur le web en général. Nous disposons également d’une équipe d’investigation présente en Chine. N’hésitez pas à nous contacter ici.