201810.16

Hey You ! Pink Floyd poursuit la contrefaçon devant le juge américain

Patience/Time. La patience du groupe de rock britannique Pink Floyd a atteint son paroxisme. Pour le groupe, le temps est venu de prendre des mesures. Il poursuit plusieurs entités ou personnes physiques chinoises présumées impliquées dans la vente présumée de marchandises de contrefaçon reproduisant les marques du groupe.

Stay. Fondé en 1965, Pink Floyd est mondialement connu pour sa musique psychédélique et fait partie des groupes de rock les plus influents de l’histoire. Il est toujours en activité et commercialise ses marchandises officielles sur www.pinkfloyd.com.

Endless River. Le succès de Pink Floyd conduit à une avalanche de contrefaçons sous la forme de noms de domaine pointant vers des pages web qui sont ensuite liées à des listes de produits sur AliExpress, Alibaba et autres places de marché en ligne. Ces pages paraissent suffisamment sophistiquées pour convaincre les nombreux consommateurs que les produits qui y sont offerts sont autorisés par Pink Floyd. En outre, les défendeurs n’auraient pas manqué de renforcer leur visibilité, notamment en renforçant le référencement et en utilisant des méthodes de spamming sur les réseaux sociaux, et ce afin de propulser les noms de domaine en tête des résultats des moteurs de recherche.

Us and Them. Compte tenu de la nature des faits, Pink Floyd place ses espoirs dans le juge américain. Le groupe a saisi la District Court of the Northern District of Illinois afin d’obtenir une injonction visant à faire cesser la vente de toute marchandise de contrefaçon et le transfert des noms de domaine concernés. Le groupe entend également faire interdire l’accès des personnes concernées à un certain nombre de places de marchés et réseaux sociaux, dont Facebook, YouTube, LinkedIn, Twitter, Bing, Yahoo et Google (Complaint No. 1: 18-cv-3996).

Is There Anybody Out There? Selon toute attente, les accusés s’efforceraient de dissimuler leur identité en utilisant souvent plusieurs noms et adresses fictifs pour enregistrer et exploiter leur large réseau de boutiques en ligne.

Money. Quant aux dommages-intérêts, Pink Floyd réclame le versement de la totalité des bénéfices tirés de la vente de marchandises de contrefaçon ou, à défaut, la somme de 2 000 000 $ pour chaque utilisation illégale de leurs marques.

Echoes. La plainte pour contrefaçon de Pink Floyd fait écho à de nombreuses autres, délivrées à l’encontre de personnes physiques ou morales établies ou domiciliées en Chine, dont celle, récente du cigarettier JUUL (iptwins.com, 2 août 2018).

High Hopes. Malheureusement, l’exécution des jugements étrangers en Chine est loin d’être systématique. Dans ce type de situation, il faut espérer que les défendeurs disposent de biens saisissables en dehors de la Chine.

One of These Days. La Cour n’a pas encore statué.


À propos d’IP Twins

IP Twins offre des services de surveillance et de lutte contre la contrefaçon. Notre logiciel de surveillance Detective identifie les contrefaçons en ligne. Nous collectons les preuves et pouvons procéder à la suppression des contrefaçons sur plus d’une centaine de plateformes de marché, de réseaux sociaux et sur le web en général. Nous disposons également d’une équipe d’investigation présente en Chine. N’hésitez pas à nous contacter ici.