201810.10

La naissance d’AliExpress Russia

Pour fabricants, commerçants et distributeurs, l’apparition d’un acteur du commerce électronique est perçue, soit comme aubaine, soit comme une menace. Cela dépend, entre autres paramètres, du risque que ce nouvel acteur peut constituer du point de vue des droits de propriété intellectuelle. La naissance d’AliExpress Russia provoque nécessairement des sentiments pétris d’enthousiasme et de craintes.
Fondé en 1998, Mail.Ru est un pionnier de l’Internet en Russie. Mais vingt ans plus tard, le commerce électronique peine à s’implanter au pays des tsars. Le taux de pénétration du commerce électronique est faible (autour de 3% ou 4%, en incluant les ventes en ligne transfrontalières). Les causes sont multiples et profondes :
  • un pouvoir d’achat limité ;
  • une méfiance certaine vis-à-vis des transactions en ligne (les cartes bancaires sont rarement utilisées) ;
  • des infrastructures logistiques fragmentées et inadaptées aux attentes du consommateur ; ou encore
  • la concentration des détaillants à Moscou.
Pour résumer sobrement, « [l]e marché russe du commerce électronique n’a pas encore exploité tout son potentiel » (M. Sadyki, National report on e-commerce development in Russia, UNIDO Inclusive and Sustainable Industrial Development Working Paper Series WP 13 | 2017, p. 3).  Malgré tout, le commerce électronique russe progresse rapidement.

M. Sadyki, National report on e-commerce development in Russia, UNIDO, Inclusive and Sustainable Industrial Development Working Paper Series WP 13 | 2017, p. 8.

La Russie a adopté son programme d’économie numérique, doté d’un budget annuel prévu de 1,8 milliard USD jusqu’en 2025, afin de remédier aux faiblesses actuelles de l’économie numérique russe (World Bank Group, Russia Economic Report No. 39, May 2018, p. 42). Il serait donc légitime de s’attendre à une accélération du commerce électronique dans les prochaines années.
Si Mail.ru n’est pas l’unique acteur du commerce électronique en Russie (ses principaux concurrents sont Ulmart.ru, Wildberries, Citilink ou encore Ozon), l’une des forces du groupe Mail.ru est qu’il détient 100% de Vkontakte, le plus populaire des réseaux sociaux russes.
La constitution d’une joint venture (AliExpress Russia), notamment par Alibaba (48%), MegaFon (24%) et Mail.ru (15%), devrait considérablement aider au développment du commerce électronique russe. Nul doute qu’Alibaba apportera son expérience, son savoir-faire, ses technologies, ses moyens de paiement (Alipay). Pour le PDG d’Alibaba, «[e]n s’associant à la principale plate-forme Internet grand public de Russie, AliExpress Russia contribuera à la numérisation et à la transformation de la chaîne de valeur du commerce de détail en Russie, ce qui permettra aux consommateurs et aux PME russes de se développer à l’échelle mondiale» (Alizilia.com, 11 sept. 2018). Et il poursuit : « [n]otre expérience en Chine et sur d’autres marchés dans le monde nous rend particulièrement qualifiés pour contribuer à la construction de la future infrastructure du commerce en Russie et dans les pays voisins » (ibid.). On peut supposer que cette référence aux « pays voisins » renvoie à la Nouvelle Route de la Soie, qui traverse notamment le Kazakhstan, la Russie, la Biélorussie ou encore la Pologne.
À l’évidence, la très ambitieuse AliExpress Russia pose un défi de plus aux titulaires de droit de propriété intellectuelle. Certes, les équipes d’Alibaba ont produit des efforts considérables et efficaces dans la lutte contre la contrefaçon, souvent en collaboration avec les titulaires de droits de propriété intellectuelle et les entreprises de protection des marques en ligne, dont IPTwins.com. Néanmoins, les plus récents rapports continuent d’indiquer que l’essentiel de la contrefaçon provient de Chine, aux portes de la Russie. Sans une solide barrière douanière et en l’absence de traçabilité des produits, la surveillance du commerce électronique russe devra s’imposer comme une nécessité pour les titulaires de droits de propriété intellectuelle.

À propos d’IP Twins

IP Twins offre des services de surveillance et de lutte contre la contrefaçon. Notre logiciel de surveillance Detective identifie les contrefaçons en ligne. Nous collectons les preuves et pouvons procéder à la suppression des contrefaçons sur plus d’une centaine de plateformes de marché, de réseaux sociaux et sur le web en général. Nous disposons également d’une équipe d’investigation présente en Chine. N’hésitez pas à nous contacter ici.