.MOI

WhatsApp et Yahoo visées par les autorités européennes de la protection des données

04/11/2016

WhatsApp et Yahoo ont toutes deux fait l’objet d’un avertissement par les autorités européennes de la protection des données en vertu de violations des règles européennes de la protection des données personnelles.

WhatsApp a récemment changé sa politique de protection des données en partageant les coordonnées téléphoniques de ses utilisateurs avec sa société mère Facebook. Ce partage a été effectué pour des raisons non comprises dans les Conditions Générales de Whatsapp au moment de l’adhésion des utilisateurs concernés. Yahoo, de son côté, est responsable d’une part, d’une importante violation de données qui aurait permis la divulgation des identifiants de connexion de 500 millions d’utilisateurs et d’autre part, d’avoir transmis le contenu des emails de ses clients aux services de renseignements des Etats-Unis.

Les autorités de la protection des données des 28 Etats de l’Union Européenne ont publié un communiqué conjoint déclarant avoir demandé à WhatsApp de cesser tout partage de données de ses utilisateurs jusqu’à ce que « les protections légales appropriées puissent être assurées ».

Les mêmes autorités ont également adressé une requête à Yahoo demandant à cette dernière de communiquer tous les détails de la violation des données aux autorités de l’UE, de notifier les utilisateurs affectés par la divulgation des « effets adverses » et de coopérer avec « toutes les enquêtes et/ou investigations menées par les autorités de la protection des données ». Le communiqué a également déclaré que « les indications au sujet du scan des mails sont une source de préoccupation pour le WP29 et il est important de comprendre le fondement juridique et la justification d’un tel acte de surveillance, y compris comment ceci pourrait être compatible avec la législation de l’UE et la protection des citoyens européens ».

Le groupe de travail «article 29» (GT art. 29) (institué par la directive 95/46/CE du Parlement européen et du Conseil du 24 octobre 1995 relative à la protection des personnes physiques à l'égard du traitement des données à caractère personnel et à la libre circulation de ces données) a également observé que les agissements de WhatsApp ont soulevé des questions sur la validité du consentement des utilisateurs.

Les autorités européennes peuvent imposer des amendes pour toute violation des règles communautaires. Ces amendes semblent cependant assez faibles comparé aux revenus des sociétés américaines concernées.

Les affaires Yahoo et WhatsApp seront examinées par les autorités courant du mois de novembre.

A lire également :

← WhatsApp and Yahoo fall foul of EU data protection watchdogs

November 4, 2016 Both WhatsApp and Yahoo have fallen (...)

Mise à jour de la procédure de changement de titulaire dans les gTLDs  →

04/11/2016 L’ICANN, autorité qui supervise le nommage (...)
.MOI
ICANN ACCREDITED REGISTRAR TMCH OFFICIAL AGENT VERISIGN ACCREDITED REGISTRAR RESTENA (.LU) ACCREDITED REGISTRAR CENTRANIC ACCREDITED REGISTRAR AFNIC ACCREDITED REGISTRAR EURID ACCREDITED REGISTRAR NOMINET ACCREDITED REGISTRAR FICORA ACCREDITED REGISTRAR RIGHTSIDE ACCREDITED REGISTRAR DONUTS ACCREDITED REGISTRAR ZA CENTRAL REGISTRY ACCREDITED REGISTRAR ZA CENTRAL REGISTRY : .AFRICA ACCREDITED REGISTRAR

Droits des détenteurs (ICANN)
Politique de suppression de domaine expirés
Conditions de service proxy
Conditions Générales de Vente
Conditions Particulières Noms de domaine
Réclamations