Toutes les actualités


Titulaires de domaines .co.ke : enregistrez en priorité sous .KE !

Le Registre kényan vient juste d'annoncer que la phase Grandfathering du second niveau .KE aura lieu du 23 octobre au 22 décembre 2017. Cette phase va permettre aux titulaires de domaines .co.ke existants d'enregistrer des noms similaires sous .ke.

Afin de procéder à la réservation, le Registre kényan exige qu’un document .pdf soit soumis, sur lequel le titulaire doit mentionner ses domaines .co.ke existants et les termes sous .ke qu’il souhaite enregistrer.

En ce qui concerne la phase Landrush, les enchères pour les domaines premium commenceront à la mi-novembre et la date limite pour soumettre les domaines aux enchères est le 12 novembre 2017 à 23:59 EAT.

Nous sommes à votre disposition pour de plus amples renseignements, info@iptwins.com


GDPR et WHOIS dans la tourmente!

25/10/2017

Deux registres néerlandais de noms de domaine, dot Amsterdam et FRL Registry refusent actuellement de fournir un accès public aux données Whois, déclarant que cela constituerait une violation de la législation néerlandaise sur la protection des données, ainsi qu’au Règlement Général sur la Protection des Données de l'Union Européenne (GDPR) qui devrait entrer en vigueur en mai 2018.

Le but du GDPR est d'harmoniser la protection des données personnelles au sein de l'Union Européenne. Il prévoit que les citoyens de l'Union Européenne ont le droit de décider de la manière dont leurs données personnelles sont traitées. Le consentement doit être clair et ne peut pas être inclus tacitement comme condition d'accès au produit ou au service proposé.

Le GDPR, tout en renforçant les droits de protection des données des citoyens de l'UE, pose également des problèmes pour les registres de noms de domaine qui sont tenus par les règles de l'ICANN de fournir un accès public au Whois. Les registres qui respectent les règlements de l'UE en matière de protection des données violent les règlements de l'ICANN et vice versa.

Depuis les années 1990, l'ICANN oblige les registres à publier les coordonnées des titulaires des noms de domaine afin de faciliter les poursuites par les titulaires de marques à l’encontre des cybersquatteurs et des contrefacteurs. Malheureusement, la publication des données personnelles des titulaires des noms de domaine a créé un autre ensemble de problèmes. Les données personnelles sont utilisées à diverses fins illégales dont le « spamming », l'escroquerie et l'usurpation d'identité, pour n'en citer que quelques-unes.

L'enregistrement privé a été développé comme un moyen de protéger les titulaires des noms de domaine contre ces activités illégales. Avec l'enregistrement privé, un bureau d’enregistrement enregistre le domaine en son nom et avec ses coordonnées au lieu d'utiliser le nom et les coordonnées du titulaire. Cela permet aux bureaux d'enregistrement de se conformer aux règles de l'ICANN tout en protégeant les données personnelles des titulaires.

Ces services de confidentialité, tout en protégeant les données personnelles des titulaires des noms de domaine, ont également recréé le problème initial de rendre plus difficile les poursuites judiciaires des titulaires de marques à l’encontre des cybersquatteurs et contrefacteurs. Ces titulaires ont la possibilité de demander à l’ICANN de lever la confidentialité des données titulaire afin de leur permettre d'engager des poursuites judiciaires. Cependant, si l'ICANN refuse de se conformer à leurs demandes, une décision du juge est la seule autre solution, avec toutes les dépenses et les retards que cela entraîne.

Avec l'entrée en vigueur du GDPR, le problème de confidentialité continuera. Le droit des citoyens à la protection des données est en conflit avec le droit des titulaires de marques de se protéger contre le cybersquattage, la contrefaçon et toute autre activité illégale. La question a fait d’objet des débats au sein de l'ICANN et par les bureaux d'enregistrement de noms de domaine. Cependant, un équilibre entre les deux intérêts concurrents n'a pas encore été trouvé et il est peu probable qu'il émerge dans un proche avenir.

Nous vous tiendrons informés des développements sur cette question. info@iptwins.com


eBay lance un service d'authentification pour lutter contre la contrefaçon

25/10/2017

Terrain de jeu favori des escrocs et des revendeurs sans scrupules, Ebay veut débarrasser des contrefaçons sa plateforme de vente en ligne. Pour se faire, la plateforme vient de lancer eBay Authenticate, un service d’authentification des produits de luxe.

Annoncé depuis le début de l’année, ce service est disponible depuis octobre 2017. L’objectif est de renforcer la confiance entre acheteurs et vendeurs et diminuer le nombre de produits contrefaits.

En pratique, un produit acheté sera envoyé à un expert qui l’analysera avec attention. Si l’objet passe les contrôles, il sera envoyé au destinataire. Sinon, ce dernier sera remboursé des dépenses engagées pour l’achat.

Ce service touche essentiellement des produits de luxe dont la valeur dépasse les 500 euros par produit. Ce service va être dans un premier temps focalisé sur douze marques comme Chanel, Gucci, Louis Vuitton, Prada, ou encore Valentino et devrait ensuite être élargi à d’autres marques.

Même si on se doute bien que ce service ne fera pas disparaître totalement la contrefaçon, cela permettra d’améliorer en partie la qualité des objets vendus sur la plateforme.

Egalement, cela permettra à eBay de ne pas se laisser devancer par d’autres sites de revente en matière de lutte contre la contrefaçon. On se souvient en effet qu’Alibaba a récemment développé une plateforme de protection de la propriété intellectuelle pour lutter contre ce fléau (cf article Contrefaçon : Alibaba dévoile son nouveau dispositif de lutte du 8 septembre 2017).

IP Twins est disponible pour procéder au retrait des produits contrefaisants sur les places de marchés. N'hésitez pas à nous contacter à info@iptwins.com.


Le Centre d'Arbitrage International de Hong Kong lance un Guide relatif au règlement des litiges en matière de noms de domaine.

18/10/2017

Le Centre Asiatique de Règlement de Litiges en matière de noms de domaine (ADNDRC) du Centre d'Arbitrage International de Hong Kong (HKIAC) a annoncé le lancement prochain d’un guide relatif au règlement des litiges en matière de noms de domaine (le "Guide") à l’occasion du « Hong Kong Arbitration Week » qui a eu lieu du 15 au 20 Octobre 2017.

L'ADNDRC a été fondé par le HKIAC en 2002 et opère depuis cette date sous la dénomination du « Hong Kong Office of ADNDRC ». Il est le premier fournisseur en matière de règlement uniforme des litiges relatifs aux noms de domaine (UDRP) accrédité par l'ICANN en Asie fournissant non seulement des services d’UDRP mais également des services de règlement des différends concernant les ccTLD suivants : « .hk » (Hong Kong); ".cn", ". 中" (Chine); et ".ph" (Philippines).

Le guide est une lecture incontournable pour ceux qui s’intéressent au sujet du règlement des litiges des noms de domaine en Asie. La brochure de 40 pages couvre tous les aspects de ces procédures, traitant à la fois des problèmes élémentaires et complexes complétés par des exemples de jurisprudence et des statistiques.

Il comprend également une section sur le règlement des litiges des noms de domaine comprenant des caractères chinois et pinyin, ainsi que ceux comprenant des traductions ou abréviations des marques.

Le guide sera bientôt disponible pour téléchargement ici.

D’autres renseignements à ce sujet sont également disponibles .

Pour toutes vos questions sur Internet, noms de domaine, protection des marques en ligne et services anti-contrefaçon en Chine et Hong Kong, merci de nous contacter à info@iptwins.com.


La Chine approuve un nouveau lot de nouveaux gTLDs

18/10/2017

Le 11 octobre dernier, le Ministère Chinois de l’Industrie et des technologies de l’Information (MIIT), a approuvé les nouveaux gTLDs suivants pour réservation et hébergement en Chine : .FUN, .ONLINE, .STORE, .TECH, .WORK, .LAW, .BEER, . 购物 (.shopping).

Précédemment, les bureaux d’enregistrement Chinois pouvaient enregistrer ces nouveaux gTLDs pour leurs clients locaux mais leur activation et leur hébergement devaientt être réalisés à l’étranger. Suite à cette approbation, les titulaires des noms de domaine sous les extensions ci-dessus mentionnées pourront faire une demande d’autorisation d’hébergement de leurs noms de domaine en Chine.

Selon la législation chinoise en vigueur, les personnes souhaitant créer ou héberger un site commercial en Chine doivent obtenir au préalable, une licence de fournisseur de contenu internet (ICP) du MIIT. Seuls les entreprises chinoises titulaires d’une licence commerciale et les coentreprises (joint ventures) chinoises/étrangères (dont moins de 50% des parts sociales sont détenues par la société étrangère) peuvent obtenir lesdites licences.

Ceci est une bonne nouvelle pour des bureaux d’enregistrements toujours en attente de l’approbation du MIIT, ainsi que pour les entreprises souhaitant augmenter leur visibilité en Chine.

Pour plus de renseignements concernant l’enregistrement de ces nouveaux gTLDs, merci de contacter l’équipe d’IP Twins à info@iptwins.com.


Le .AU évolue : ouverture de la phase de consultations

18/10/2017

Les noms de domaine australiens vont connaitre leur plus grande évolution depuis plusieurs décennies, puisque le registre a décidé de l'ouverture prochaine des enregistrements .AU, en plus des habituels .COM.AU et .NET.AU.

S'il est déjà prévu que l'enregistrement de noms de domaine en .AU soit réservé en priorité aux titulaires de noms de domaine en .COM.AU et .NET.AU identiques, d'autres questions restent encore en suspens quant aux antériorités, aux droits de marque et aux termes interdits à l'enregistrement.

De la même manière, le registre n'a pas encore déterminé la durée de la période de priorité pour les titulaires de noms de domaine de troisième niveau, ni la date avant laquelle ces enregistrements devraient avoir été réalisés. L'objectif du registre est en effet d'éviter un effet de spéculation sur l'enregistrement de noms de domaine en .COM.AU et .NET.AU, dans le seul but d'obtenir des noms de domaine en .AU.

C'est la raison pour laquelle le registre australien a récemment ouvert une consultation publique afin de recueillir l'avis du grand public. La plupart des questions sont similaires à celles posées par Nominet lors de l'ouverture du .UK

La consultation est ouverte jusqu'au 10 novembre 2017, en suivant ce lien.

La date d'ouverture du .AU n'a pas encore été communiquée. Nous suivons cette actualité et vous ferons part de tout élément pertinent.


.XYZ est de retour sur le marché chinois!

17/10/2017

Cinq mois après avoir fait l’objet d’une interdiction par le gouvernement chinois, les noms de domaine sous .XYZ peuvent à nouveau être proposés par les hébergeurs chinois.

C’est en tout cas ce que proposaient les hébergeurs chinois West.cn et Net.cn qui annonçaient sur leur site internet le 25 septembre qu’ils étaient « très heureux » de reprendre les ventes.

XYZ.com avait révélé en mai que le nouveau gTLD étaient temporairement indisponible via les hébergeurs chinois, après que le gouvernement chinois ait suspendu leur license.

Selon certaines sources, cette suspension aurait été due à des vérifications d’identité. En effet, avant chaque enregistrement et utilisation d’un nom de domaine en Chine, un contrôle d’identité est effectué par une entité gouvernementale, le Real Names Verification (RNV).

Originale et universelle, l’extension de domaine « .XYZ » fait aujourd’hui partie des gTLDs les plus populaires avec 6,7 millions de domaines (+275% en 2016).

Cette extension désigne en effet d’une part les trois dernières lettres de l’alphabet et d’autre part les trois différentes générations : X (nés entre 1960 et 1980), Y (nés entre 1980 et 2000) et Z (nés à partir de 2000).

Cette extension multigénérationnelle conviendra donc à tout type de site.

N'hésitez pas à nous contacter à info@iptwins.com pour plus d’informations.


La procédure URS et les services de proxy

17/10/2017

Le système de l’Uniform Rapid Suspension (URS) présente certains avantages par rapport à la Procédure Unifiée de Résolution des Litiges (UDRP) notamment en termes de rapidité et de coût. Il présente toutefois un inconvénient majeur en ce qu'il ne permet que la suspension et non le transfert du nom de domaine litigieux.

Le système URS présente également un autre inconvénient important par rapport à l'UDRP. Contrairement à la procédure UDRP, la procédure URS ne prévoit pas la possibilité de modifier une plainte après soumission, c'est-à-dire lorsque le titulaire qui a été identifié dans la plainte comme un service proxy / confidentialité est divulgué. Par conséquent, cette procédure ne permet pas en pratique de démasquer les cybersquatters se cachant derrière le service proxy.

Au cours d'une procédure UDRP, la confidentialité est souvent levée et l'identité du titulaire du nom de domaine est divulguée. Le plaignant a alors la possibilité de modifier la plainte pour remplacer le service de confidentialité par le titulaire ou d’ajouter celui-ci en tant que co-répondant. Il est également possible de modifier ou d'ajouter d'autres éléments de fond, à savoir la mauvaise foi, qui peuvent apparaître à la suite de la divulgation du titulaire.

Cependant, étant donné que la procédure URS est destinée à des cas d'abus de marques caractérisés, elle ne prévoit aucune modification de la plainte une fois celle -ci déposée, contrairement à la procédure UDRP. Dans le cas où l'identité du titulaire serait divulguée au cours de la procédure, elle ne peut pas être ajoutée à la plainte. Il en va de même pour les autres éléments tels que la mauvaise foi qui ont pu être révélés du fait de la divulgation.

La procédure URS est certes plus rapide et moins coûteuse que la procédure UDRP. Cependant, dans les cas où la divulgation de l'identité du titulaire s’avère essentiel, il peut être plus judicieux de soumettre une plainte UDRP.

Pour plus d'informations, n’hésitez pas à contacter l'équipe IP Twins à info@iptwins.com


Statistiques des noms de domaine pour le deuxième trimestre 2017

17/10/2017

Selon le dernier Rapport sur les Noms de Domaine publié par Verisign Domain Name Report, le nombre de domaines de premier niveau (TLD) enregistrés au cours du deuxième trimestre de 2017 a augmenté de 1,3 million ou 0,4% par rapport au premier trimestre de 2017. Cela représente une augmentation de 2,1% par rapport au deuxième trimestre de 2016.

Les domaines nationaux de premier niveau (ccTLDs) ont connu une hausse d'environ 0,8% par rapport au premier trimestre de 2017 et de 2,6% par rapport à la même période pour 2016.

On compte désormais environ 331,9 millions de noms de domaine dans le monde et ce nombre augmente d'environ 6,7% par an.

Les cinq principales extensions les plus populaires sont actuellement : ".com" (129,2 millions), ".cn" (21,4 millions), ".tk" (19,1 millions), ".de" (16,2 millions) et ".net" (15,1 millions).

Le nombre de nouveaux gTLD est toutefois passé de 25,4 millions de noms à la fin du premier trimestre 2017 à 24,3 millions à la fin du deuxième trimestre. Cette diminution s'explique en grande partie par l'expiration d'un grand nombre de domaines spéculatifs ".xyz" enregistrés en 2016 et non renouvelés en 2017.

L'augmentation générale des enregistrements de noms de domaine est due en grande partie à une augmentation de l’usage d’Internet, des réseaux sociaux, du commerce électronique, des smartphones ainsi qu’à l'émergence de marchés en voie de développement tels que l'Inde.

L'équipe IP Twins est disponible pour enregistrer vos noms de domaine.

N’hésitez pas à nous contacter à info@iptwins.com


L'engouement des chinois pour les noms de domaine .vip

17/10/2017

L’extension .vip a connu une forte explosion ces dernières semaines. Récemment, MMX, le registre du « .vip » a annoncé que les ventes de noms de domaines en « .vip » ont permis de récolter 2,8 millions de dollars au cours des 10 derniers jours.

Cette explosion est en partie due au marché chinois. En effet, le top 5 des registrars ayant vendu le plus de noms de domaine « .vip » sont tous d’origine chinoise, détenant quasiment 75% du marché. A titre de comparaison, l'américain GoDaddy n'arrive qu'en 6ème position avec 3% du marché.

Par ailleurs, MMX a annoncé avoir vendu 200 000 noms de domaine en « .vip » à un seul investisseur chinois pour 1,3 million de dollars.

Enfin, la société a également déclaré que le taux de renouvellement des domaines en « .vip », qui ne sont lancés que depuis l'année dernière, dépassait les 75%.

Le nom de domaine « .vip » confère un caractère privilégié et peut être particulièrement intéressant pour les entreprises proposant régulièrement des ventes privées ou l'envoi d'informations limitées et ciblées.

Que vous soyez un prestataire de services haut de gamme ou que vous souhaitiez simplement donner à vos clients un traitement spécial, nous pouvons vous proposer l'extension « .vip ».

N'hésitez pas à nous contacter à info@iptwins.com.


1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9

IP TWINS a été fondée au début de l'année 2002 dans le but de fournir aux titulaires de marques et à leurs conseils une offre de services de qualité relatifs aux actifs de propriété intellectuelle sur Internet.

ICANN ACCREDITED REGISTRAR TMCH OFFICIAL AGENT VERISIGN ACCREDITED REGISTRAR RESTENA (.LU) ACCREDITED REGISTRAR CENTRANIC ACCREDITED REGISTRAR AFNIC ACCREDITED REGISTRAR EURID ACCREDITED REGISTRAR NOMINET ACCREDITED REGISTRAR FICORA ACCREDITED REGISTRAR RIGHTSIDE ACCREDITED REGISTRAR DONUTS ACCREDITED REGISTRAR ZA CENTRAL REGISTRY ACCREDITED REGISTRAR ZA CENTRAL REGISTRY : .AFRICA ACCREDITED REGISTRAR

Droits des détenteurs (ICANN)
Politique de suppression de domaine expirés
Conditions de service proxy
Conditions Générales de Vente
Conditions Particulières Noms de domaine
Réclamations