Toutes les actualités


Odeur de scandale autour de l’attribution de la nouvelle extension .WEB par l’ICANN

12 août 2016

La nouvelle extension générique .WEB a été mise aux enchères par l’ICANN le 26 juillet. Le 28 juillet, après 23 tours d’enchères, le .WEB a été attribué au plus offrant, le registre Nu Dot Co LLC, acteur totalement inconnu, pour un record de 135 millions de dollars, face à d’autres registres, comme Afilias, Donuts, etc.

Or, il est apparu rapidement que VeriSign, le registre du .com et du .net, était derrière cette opération, sans que cela soit connu avant le début des enchères. Le 1er août, face au scandale, VerSign s’est fendu d’un communiqué de presse pour confirmer qu’elle allait bien financer la société Nu Dot Co LLC, qui doit débourser 135 millions pour le .WEB.

Les autres registres sont évidemment furieux, car le .WEB est l’une des nouvelles extensions « clé » d’internet. Déjà "maître" du .com et du .net, VerSign va donc accroître sa domination dans le secteur des noms de domaine après l’acquisition du .WEB,

Ce qui est très gênant dans cette affaire, c’est que VeriSign s’est avancé masqué pour acquérir le .WEB, sous le couvert de ce registre inconnu. Or, l’ICANN n’arrête pas de mettre en avant la « transparence » et, le moins que l’on puisse dire, c’est que cette opération a été particulièrement opaque.

Il est probable que. ni le consommateur ni les entreprises ne sortent gagnants dans cette affaire, car VeriSign va bien faire payer ces 145 millions à ses clients…


Noms de domaine éternels !

Une demande de brevet intitulé « établissement et maintien d’un flux de revenu durable visant à couvrir les frais de service récurrents, permettant la réservation de noms de domaine pour une longue durée » vient d’être publiée par l’USPTO. Les deux inventeurs, domiciliés aux Etats-Unis, affirment ainsi apporter une solution au problème des expirations de noms de domaine dues à des erreurs, oublis ou défauts de paiement.

La publication en question est disponible ici. Le titulaire du nom de domaine procèderait à un seul paiement, dont le montant se baserait sur une estimation des coûts à venir pour la période souhaitée (20 ans, 50 ans, 100 ans ?). L’ estimation anticiperait d’éventuelles hausses de tarifs à venir. La somme concernée serait ensuite placée dans des outils d’investissement afin de générer les revenus permettant de maintenir le ou les noms de domaine visés.

L’aspect financier est important dans le maintien et la sécurisation d’un nom de domaine. Toutefois, les aspects opérationnels occupent également une place primordiale : maintenance technique, mise à jour des contacts, réponse à d’éventuelles demandes de validation de coordonnées… Il n’en demeure pas moins que, toute question sur la brevetabilité de l’invention concernée mise à part, l’arrivée d’instruments financiers dédiés au maintien des noms de domaine stratégiques est une piste intéressante. La demande de brevet venant d’être publiée, les futures interactions entre ces nouveaux instruments et la gestion opérationnelle des noms de domaine visés restera à déterminer.


La TMCH sous les projecteurs de l'ICANN

La gouvernance de l'Internet, ICANN, a publié le 25 juillet dernier son premier rapport intérimaire sur la Trade Mark Clearing House (TMCH). En résumé, ce rapport suggère que le système de protection de marques n’a pas rempli ses objectifs.

Rappel : en mars 2013, l’CANN avait introduit la TMCH (gérée par Deloitte) pour protéger les marques lors de l’introduction des nouvelles extensions (new gTLDs). Les détenteurs de marques peuvent ainsi déposer leurs marques dans la TMCH et, une fois validées, ces marques sont placées dans la base de données TMDB (Trade Mark Data Base, gérée par IBM). Les marques validées dans cette base bénéficient d’enregistrements prioritaires (Sunrise) dans les nouvelles extensions et de notifications lors d’enregistrement par un tiers.

Au 1er avril 2016, on dénombrait 40 465 enregistrements de marque dans la TMCH, dont 32 528 à jour des taxes. Or, pour la seule année 2014 en Europe (EUIPO), il s’est déposé 333 443 marques. Le nombre de marques déposées dans la TMCH est donc très faible. Par ailleurs, selon le rapport de l’ICANN, seuls 19.9% des titulaires de marques déposées dans la TMCH ont fait usage de l’enregistrement prioritaire pendant une période de Sunrise. 80.1% des titulaires auraient donc attendu la période d’enregistrement pour tous (GA) pour réserver leurs noms de domaine.

L’échec relatif de ce processus de protection des marques est dû au coût exorbitant des taxes Sunrise. Les registres ont cru pouvoir tirer profit des entreprises, mais ce faisant ils n’ont fait que scier la branche sur laquelle ils sont assis. Les détenteurs de marques refusent cette extorsion…et prennent le risque d’affaiblir la protection de leurs marques sur internet.

Le rapport de l’ICANN est ouvert à des commentaires publics cliquer ici jusqu’au 3 septembre 2016.

Nous vous conseillons d’y poster vos commentaires.


La concentration du secteur des noms de domaine se poursuit: rachat de NetNames par CSC

3 août 2016

Le fonds de capitaux "HgCapital" a annoncé par un communiqué de presse le 1er août dernier qu'il avait vendu l'intégralité du capital de NetNames à CSC (groupe américain) pour une somme qui n'a été révélée. NetNames avait acheté par ce même fonds pour une somme de 153 millons de GBP en en 2011.

Ce rachat n'est pas vraiment une surprise, car en 2015, NetNames a annoncé une perte de 20.89 millions de GBP, pour un chiffre d'affaires stable à 53 millions de GBP, après avoir déjà affiché une perte de 19.48 millions de GBP en 2014. Le redressement financier de NetNames n'ayant pas été possible, son propriétaire HgCapital a préféré de s'en séparer. Contacté par différents médias, CSC n'a fait aucun commentaire sur son projet de reprise de NetNames. Après avoir avalé IP Mirror, CSC continue donc sa croissance extérieure.

Le secteur des noms de domaine "corporate" devient donc toujours plus américain et plus concentré: les prix vont prendre l'ascenseur...les clients de NetNames ont donc quelques soucis à se faire.


MOI ? Oui, ENREGISTREZ .MOI en périodes d’enregistrement restreint (LRPs)

Aujourd’hui, 1er août 2016 correspond à l’ouverture de la première des 3 périodes d’enregistrement restreint de l’exension .MOI (LRPs) telles que définies par l’Opérateur de Registre Amazon Registry Services, Inc.

LRP 1: 1er – 23 août 2016 : restreint aux potentiels déposants résidant ou localisés dans des pays d’Afrique pour lesquels le Français est une première langue ou à tout le moins régulièrement utilisée, tels que listés ici

LRP 2: 1er – 30 septembre 2016: restreint aux potentiels déposants résidant ou localisés dans des pays d’Afrique et d’ Europe pour lesquels le Français est une première langue ou à tout le moins régulièrement utilisée

LRP 3: 12 octobre – 18novembre 2016 restreint aux potentiels déposants résidant ou localisés dans des pays d’Afrique, d’ Europe Amérique du Nord, Caraïbes et Océanie pour lesquels le Français est une première langue ou à tout le moins régulièrement utilisée

Les noms de domaine en .MOI seront disponibles à tous à compter de l’ouverture générale, le 29 novembre 2016

Toutes ces phases LRP sont sur la base du premier arrivé, premier servi. D’autre part, la plupart des IDNs peuvent être utilisés dans les enregistrements.

IP TWINS, l’un des 4 registrars accrédités pour les LRPs de .MOI reste à votre disposition pour toute question et et demande d’enregistrement.


.WEB : le registre NU DOT CO remporte l’enchère !

29/07/2016

Les enchères viennent de se terminer aujourd’hui pour la gestion de la nouvelle extension .WEB. Afilias, Google, Nu Dot Co, Radix, Donuts, Schlund, et Web.com ont participés à cette enchère gérée par l’ICANN.

Résultat : NU DOT CO remporte l’enchère à hauteur de 135 millions de dollars. Il s’agit là d’un nouveau record de prix payé pour exécuter une nouvelle extension, jusqu’alors détenu par le .SHOP, obtenu par GMO Registry pour 41,5 millions de dollars.


Sunrise et ouvertures générales d’Août

SUNRISE

.QUEST : 1er août – 31 août

.BLOG : 18 août – 17 octobre

.KERRYHOTELS : 18 août – 18 septembre

.嘉里大酒店 (kerry hotels) : 18 août – 18 septembre • .DOCTOR : 23 août – 22 octobre

OUVERTURE GENERALE

.MOTORCYCLES : 18 août • .닷넷 (.net coréen) : 30 août • .닷컴 (.com coréen) : 30 août


A deux dans la même galère...

22/07/2016

Le 15 juillet 2016, la société Nike a été déboutée d’une plainte UDRP visant le nom de domaine nikegoogle.com (décision disponible ici ). Nike indiquait que sa plainte était déposée avec la connaissance et le consentement de la société Google qui, selon la demanderesse, consentait à ce que le nom de domaine visé soit transmis à cette dernière. Cependant, une des annexes de la plainte consistait en la copie d’un email dans lequel la société Google demandait au titulaire du nom de domaine nikegoogle.com la rétrocession de ce dernier contre la somme de 100 USD. Après avoir constaté que Google n’était pas jointe à la plainte en qualité de demandeur et n’avait, de ce fait, démontré aucun droit de marque sur « google » dans la plainte déposée, la Paneliste a rejeté la plainte avant tout examen au fond.

Cette décision peut sembler sévère de prime abord, d’autant plus que la société Google a déjà obtenu le transfert de noms de domaine contenant la marque d’une société tierce par le passé : google-ipad.com (décision disponible ici ). A la lecture de cette décision, on remarque toutefois que la société Google avait adopté une approche très différente, arguant que le simple ajout d’une marque détenue par un tiers ne suffisait pas à écarter le risque de confusion et ne faisant aucune mention d’une action concertée avec la société Apple.

L’issue de la plainte visant nikegoogle.com incite à la prudence quant à la stratégie à adopter vis-à-vis de noms de domaines contenant deux marques aux ayant-droits différents.

Nos chargés de comptes sont à votre disposition pour vous assister vis-à-vis de vos procédures extrajudiciaires de règlement des litiges liés aux noms de domaine.


Birkenstock ne vendra plus sur Amazon.com

22/07/2016

Amazon est désormais sous le feu des projecteurs. La marque allemande Birkenstock a récemment annoncé que le géant de l’internet créait un « environnement de pratiques commerciales inacceptables qui mettent en péril la marque ».

Selon un porte-parole de la célèbre marque de sandales, la place de marché d’Amazon regorge de plus en plus de produits contrefaits depuis que les marchands Chinois y proposent leurs produits. Par conséquent, Birkenstock va retirer tous ses produits de la place de marché et demande à ses revendeurs d’en faire de même.

De fait, d’ici 2017, tous les produits Birkenstocks vendus sur cette plateforme seront soit non autorisés soit purement et simplement contrefaits.

Cela prouve encore une fois que l’intérêt des places de marchés pour les contrefacteurs est grandissant et qu’il est plus que nécessaire de surveiller ces plateformes.

IP TWINS peut vous aider à protéger votre marque sur les plus grandes places de marché mondiales. N’hésitez pas à nous contacter pour tout renseignement.


PokemonGo.folie

15/07/2016

Avec plus de 7 millions de téléchargements peu après sa sortie, l’application Pokémon Go fait un véritable buzz planétaire. Ce nouveau jeu, basé sur la réalité augmentée, est présenté comme le jeu le plus recherché sur les plateformes de téléchargement d’applications.

Ce succès inconditionnel va jusqu’à toucher les enregistrements de noms de domaine avec près de 4 000 noms de domaine enregistrés utilisant la marque POKEMON en 7 jours seulement, principalement dans les extensions .COM et .NET, selon le registre Verisign. Selon nos informations, plus de 400 noms de domaine dans les nouvelles extensions de noms de domaine (New gTLDs) ont été enregistrés sur cette même période, comme par exemple le nom de domaine <pokemongo.game>.

Ces enregistrements massifs posent la question de la politique adoptée par le fabricant NINTENDO en matière de noms de domaine, de même que la réponse à y apporter.

On peut raisonnablement s’attendre à une vague de plaintes UDRP « Pokemon » en cet été 2016. Affaire à suivre!


14 | 15 | 16 | 17 | 18 | 19 | 20 | 21 | 22

IP TWINS a été fondée au début de l'année 2002 dans le but de fournir aux titulaires de marques et à leurs conseils une offre de services de qualité relatifs aux actifs de propriété intellectuelle sur Internet.

ICANN ACCREDITED REGISTRAR TMCH OFFICIAL AGENT VERISIGN ACCREDITED REGISTRAR RESTENA (.LU) ACCREDITED REGISTRAR CENTRANIC ACCREDITED REGISTRAR AFNIC ACCREDITED REGISTRAR EURID ACCREDITED REGISTRAR NOMINET ACCREDITED REGISTRAR FICORA ACCREDITED REGISTRAR RIGHTSIDE ACCREDITED REGISTRAR DONUTS ACCREDITED REGISTRAR ZA CENTRAL REGISTRY ACCREDITED REGISTRAR ZA CENTRAL REGISTRY : .AFRICA ACCREDITED REGISTRAR

Droits des détenteurs (ICANN)
Politique de suppression de domaine expirés
Conditions de service proxy
Conditions Générales de Vente
Conditions Particulières Noms de domaine
Réclamations